Elle mesure 1,63 mètres, ses cheveux sont noirs, le front est haut, ses yeux noirs, un grand nez, le visage ovale et le menton rond. Elle sort de prison où elle a séjourné pendant trois mois et un jour. Le tribunal correctionnel de Strasbourg l'avait condamné pour le délit impardonnable ... de vagabondage !

Anne Marie BITTEL est née à Valff. Elle a choisi à nouveau de s'établir dans la commune. Strasbourg lui est interdit pour les cinq prochaines années. Au cas ou elle changerait d'avis et voudrait s'installer ailleurs, elle a l'obligation de le signaler au maire trois jours avant son départ sous peine d'un nouvel emprisonnement allant jusqu'à cinq ans. Nous sommes le 21 mai 1843. Anne Marie a 45 ans. Qui est-elle ? Pourquoi et comment en est-elle arrivée là ? 

Anne Marie est la fille de l'agriculteur Jean et de son épouse Anne marie VOGEL. La petite Anne Marie voit le jour le 13 messidor de l'An 3 (1 juillet 1795). Ce que l'on peut dire, c'est que la petite est une Nachgeschlupftes ou, en d'autres termes, un enfant conçu dans l'âge. Son père a 53 ans, sa mère en a 48. Jean décède en 1818. Sa mère en 1827. Ils habitaient au n° 126 de l'époque. Anne Marie se retrouve seule.

Ses frères et soeurs sont mariés. Aucun prétendant ne se présente. Qui voudrait d'ailleurs de cette pauvrette ? Elle décide de tenter sa chance dans la grande ville. Mais mal lui en a pris, elle tombe rapidement dans la misère, est accusée d'abus de confiance et condamnée. Elle ne restera pas longtemps non plus à Valff. Elle disparaît rapidement des registres. Le regard suspicieux des braves gens lui est sans doute devenu insupportable.

En 1853, la commune demande une levée d'hypothèque de François Antoine BITTEL, aubergiste et épicier et de son épouse Catherine ANDRES. Il est le cousin d'Anne Marie. BITTEL a fait un emprunt à la caisse de bienfaisance d'une somme de 500 francs. En garantie, il a consenti à hypothéquer sa maison familiale au 135 de la rue Principale, ainsi que ses terres et ses prés. Mais voilà ! La maison et les terres sont déjà hypothéquées pour un autre emprunt de 1500 francs plus les intérêts au bénéfice d'un certain George KIEFFER d'Obernai. La famille vit maintenant dans une extrême indigence. Les dettes s'entassent. Les BITTEL sont maudits. Qu'est devenue Anne Marie BITTEL ? Nul ne le sait ! Encore une malheureuse victime de la pauvreté ... et de l'extrême intransigeance de la Justice de l'époque !

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

03 88 08 29 14

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris