/p>

Par un arrêté du 9 août 1817, le curage du cours d'eau ainsi que le règlement de prises d'eau entrait en vigueur. Cet arrêté est modifié suite à de nombreuses oppositions en date du 5 juin 1858, ainsi que du 8 novembre de la même année. En 1910, nous trouvons les premières traces du syndicat intercommunal de l'Ehn et de l'Andlau. Ce document fait référence à un arrêté du 2 avril 1903, concernant le syndicat. Le premier curage connu de la Kirneck remonte à 1860. Par arrêté préfectoral du 23 juin de cette même année, le Préfet du Bas-Rhin ordonna le curage de ce cours d'eau sur toute la longueur de Barr jusqu'à l'embouchure dans l'Andlau, soit au total 8 525,40 mètres. Ce curage fait suite à une demande de plusieurs riverains, et au vu des procès-verbaux des enquêtes auxquelles il a été procédé à ce sujet en 1857, 1858, 1859, 1860 et des délibérations des conseils municipaux des communes intéressées de Barr, Gertwiller, Bourgheim et Valff. Le projet de curage a été dressé par l'ingénieur du service hydraulique avec devis et cahiers des charges, et un état parcellaire des propriétaires.

Rapport de 1860 du Préfet concernant le curage de la Kirneck

Rapport du 6 octobre 1931 par l'Inspecteur EHRATT mandaté par la Chambre d'Agriculture

Le Préfet précise d'autre part que les propriétaires des moulins auront à leur charge, conformément aux arrêtés réglementaires, le curage de la rivière sur toute l'étendue du remous de leur usine. Pour le propriétaire du moulin de Valff, cette longueur est de 100 mètres. Dans l'article 4 de l'arrêté préfectoral en question, le Préfet donne la possibilité aux riverains de se libérer en argent ou en nature. Un piquet sera placé sur l'axe du cours d'eau. La tête de ce piquet sera établie à un nombre exact de décimètres au-dessus du plafond, tel qu'il devra être après le curage.

Le deuxième curage connu date de 1905. Par lettre du Kreisdirektor d'Erstein, datée du 30 janvier 1905, le Maire de Valff est avisé que le curage de la Kirneck est à effectuer dans un délai de 5 semaines. Il se réfère dans cette lettre au dernier curage qui avait eu lieu en 1900. La commune de Bourgheim devra également procéder au curage. Par lettre du 11 avril 1907, le « Wiesenbaumeister » de Strasbourg convoque le maire de Valff, à la réception des travaux de curage de la Kirneck, pour le 16 avril à 9h15. Il insiste dans cette lettre sur le fait que les travaux non exécutés par les riverains seront exécutés à leur charge par une entreprise. En outre, il demande à cette réception la présence de la commission de curage de la commune ainsi que le garde-champêtre. D'après d'autres documents et spécialement une lettre du Maire ANDRÈS du 10 août 1909, les curages des années 1900 et 1905 n'ont jamais été exécutés. En juillet 1909, Valff a connu plusieurs cas de typhus provenant de la pollution de la Kirneck. Par ordonnance n° IV - 13827 du Ministère Impérial du 20 juillet 1909, il est ordonné de procéder le plus rapidement possible à un curage à fond du cours d'eau.

Le « Wiesenbaumeister » EBERLIN de Sélestat passera dans la commune de Valff le 29 juillet 1909, et arrivera à la gare de Goxwiller le matin à 7h27. Le maire est invité de mettre à sa disposition deux aides et de le prendre à la gare de Goxwiller pour transporter les appareils de mesure. EBERLIN était chargé de prendre toutes les mesures en vue d'un projet de règlement de curage. Le 11 décembre 1909, un règlement de curage fut adopté par la commune de Valff. Le règlement prévoit un curage tous les 5 ans ; suivant le paragraphe 13 du dit règlement, la commission de curage pourra faire procéder au faucardement général (Auskratzung) du cours d'eau aussi souvent que le besoin s'en fera sentir. L'article 10 oblige les riverains à débarrasser les rives de la rivière de toute végétation faisant saillie dans le cours d'eau. En cas de refus, les travaux pourront être exécutés par la commune par une entreprise aux frais des intéressés. Il semblerait que ce règlement soit encore en vigueur actuellement. Le service des améliorations agricoles, par lettre du 20 juillet 1925, ordonne aux intéressés du cours d'eau de la Kirneck, de procéder au curage du cours d'eau à vif fond et vieux bords conformément au règlement du curage du 11 décembre 1909. Le 7 août 1931, le service du Génie Rural informe le maire de Valff des travaux de curage à exécuter sur le parcours compris entre la limite intercommunale Bourgheim - Valff et l'embouchure dans la rivière de l'Andlau.

Les crédits sont votés par le maire KLEIBER le 11 décembre 1931, pour un montant de 12 000 francs et une subvention départementale de 10 000 francs. Dans cette même délibération, le maire fait état que le montant de 12 000 francs viendrait en déduction d'une somme déjà votée pour la construction du tramway [à lire ici : Le tramway ne passa jamais à Valff]. Une visite des lieux par la commission départementale de la direction des eaux et du Génie Rural est annoncée au maire de Valff pour jeudi le 4 juin 1936, concernant le curage et redressement du lit de la Kirneck. Le 16 septembre 1936, le Génie Rural rappelle au maire le règlement de curage du 11 décembre 1909, et invite les riverains à exécuter les travaux de curage dans le délai fixé par lui ou la commission de curage. Le maire de Valff demande au Génie Rural par lettre du 10 décembre 1955, l'autorisation de faire exécuter les travaux de recépage des arbres entre Bourgheim et Valff. L'ingénieur du Génie Rural EBER de Sélestat lui rappelle le règlement de curage du 11 décembre 1909 par lequel les riverains sont dans l'obligation d'exécuter ces travaux tous les 5 ans, faute de quoi la commune pourra les faire exécuter aux frais des intéressés.

Quelques images réconfortantes de l'état de la Kirneck en 2019 ...

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

03 88 08 29 14

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris