Une colonne de prisonniers allemands est dirigée vers l'arrière de la Division (photo de la collection de M. CAZENEUVE)

L'heure est aujourd'hui au bilan. La journée du 27 novembre a été marquée par des victimes et des dégâts. Tout d'abord la mort de l'Aspirant TÉRENZIO à l'âge de 22 ans et appartenant au 1er Spahis M.P.F., originaire de Port-Saïd, il avait participé à toutes les campagnes d'Egypte et s'était engagé pour l'honneur d'une France dont il n'avait foulé le sol que quatre mois. Il fut inhumé à Valff. Le 12 septembre 1964, il fut exhumé pour trouver sa dernière demeure dans la nécropole nationale de Sigolsheim (J - Rang 2 - N°38).

La deuxième victime fut Daoud BEN MOHAMED, sapeur du 13e Bataillon du Génie de la 2e D.B., également inhumée dans la nécropole nationale de Sigolsheim (A - Rang 1 - N°38).

A la sortie de Valff, le char « TARDENOIS » du 2ème Peloton du 3ème Escadron avait été touché par un tir anti-chars. L'équipage pu évacuer, mais le Brigadier Roland RENOUX et le Chasseur Marcel SIMONIN furent blessés.

A 200 mètres du pont de la Kirneck, direction Zellwiller, 9 soldats allemands, en flagrant délit de retraite, sont abattus à bout portant par le feu des chars. Ils furent inhumés avec les 4 soldats tués la veille au même endroit par les soldats américains et le tireur anti-char au cimetière de Valff dans une tombe commune. Pour le transport des victimes allemandes du lieu de la mort au cimetière on utilisait une charrette tirée par un boeuf. Pour nous, jeunes curieux, cette manière d'enterrer les morts nous a profondément touchés. Dix victimes portaient à leur bras une plaque d'identification, 4 victimes étaient non identifiables. Le 19 juin 1961, elles furent exhumées pour être transférées au cimetière allemand de Niederbronn-les-Bains.

On comptait également une cinquantaine de prisonniers allemands dans le village. Ils furent rassemblés à l'école des filles pour être dirigés dans la soirée sur Obernai, escortés par la F.F.I. du chef-lieu de canton. Ces soldats allemands se cachaient dans les caves des Vallfois avec l'intention de se faire prisonniers. Ils étaient tous épuisés par les longues marches et conscients que toute résistance leur serait fatale. Ils espéraient ainsi retrouver leur famille le plus vite possible. D'autres soldats allemands ont été fait prisonniers sur la route entre Valff et Zellwiller. Ils furent également dirigés sur Obernai en passant par la rue haute. Les nombreux tirs des canons allemands causaient des dégâts aux propriétés de Georges LUTZ, n°137, Xavier FUCHS n°41, Xavier VOEGEL n°99 et bien d'autres. La chapelle Saint Blaise a été sérieusement endommagée par un éclat d'obus.

Le compte-rendu au Groupement Tactique Langlade des pertes infligées à l'ennemi indique : 30 tués, 150 prisonniers, récupération de 2 automoteurs de 88 et 2 canons de 40. Le Groupement Tactique RÉMY installera son P.C. pour la journée.

Ainsi s'achevait la libération définitive de notre village du joug allemand.

 

Valff n'oublie pas les victimes de la libération

La libération de notre village du joug allemand le 27, 28 et 29 novembre 1944 a fait de nombreuses victimes :

  • 27 novembre 1944 :
    • 1 soldat américain (Raymond J. Polanowski, originaire de New York, conducteur de char)
    • 1 soldat américain (Sergent Charles Small, membre de l'équipage du premier char)
    • 4 soldats allemands (tués route de Zellwiller)
    • 1 soldat allemand (tireur de l'anti-char) mort sur son lieu de tir
  • 28 novembre 1944 :
    • 1 soldat français (Aspirant André Teranzio)
    • 1 soldat français (Sapeur Mohamed Daoud)
    • 9 soldats allemands (tués route de Zellwiller)
  • 29 novembre 1944 :
    • 1 soldat français (Sergent Georges Lestocart) tué dans la foret de Westhouse
  • soit un total de 19 soldats américains, français et allemands.

Ce document historique a été réalisé à partir des souvenirs d'enfance d'Antoine MULLER complété par des témoignages de nombreux habitants du village et des renseignements fournis par l'historienne de l'armée américaine, par le Journal de Marche du 40e R.A.N.A. de la 2e Division Blindée et du livre « Les sapeurs de Leclerc », 13e Bataillon du Génie, les archives communales et divers témoignages de soldats ayant participé directement à la libération de notre village.

Tout autre précision que pourraient nous donner les lecteurs pour compléter ce récit seront acceptés avec beaucoup d'intérêt.

Que le rappel du souvenir de ce passé soit, pour nous tous, le gage de notre avenir !

Sources :

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

03 88 08 29 14

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris