Dans la série des faits divers insolites, nous vous proposons une nouvelle revue des journaux distribués dans notre commune dans la première moitié du XXe siècle. Il n'y avait pas besoin d'inventer la rubrique des « chiens écrasés » , il se passait  assez de choses dans ce petit village d'irréductibles Valffois, et leur potion magique... de l'Ovomaltine ?  Les humeurs n'étaient pas toujours pacifiques. Jugez en par vous-même !

4 janvier 1914

Le garde chasse LUSTENBERGER a rencontré dans la forêt de Westhouse le DONATH qui portait un fusil. Le garde chasse a envoyé sur le DONATH une charge de chevrotines qui lui perfora les fesses. Le médecin a du extraire des parties charnues du malheureux 120 billes de chevrotines. LUSTENBERGER soutient la légitime défense, DONATH le droit de dormir sur le ventre ! 

18 janvier 1914

Dimanche dernier, le vélo-club de Valff a organisé un concert en l'honneur de la naissance de sa Majesté le Kaiser. La soirée a été agrémentée par deux pièces de théâtre et des humoristes. Le spectacle a eu lieu dans la salle du sieur KORNMANN. La fête a du être abrégée vers 23 heures a cause de quelques énergumènes qui ont fait du grabuge.  

9 août 1914

L'agriculteur ROSFELDER avait un chien agressif qu'il a offert à son gendre, supposant que chez lui il serait plus utile. Mal lui en a pris ! A peine, le chien était-il parti que des garnements lui volèrent 10 lapins, 1 coq et 2 poules. Les garnements sont apparemment des connaisseurs puisque les animaux qu'ils ont laissé étaient les plus vieux et les moins beaux. 

9 octobre 1918

Lors de l'incendie géant qui s'est déclaré dans le bas-village, on déplore la mort de 4 soldats qui étaient cantonnés dans les maisons en feu. Un militaire a été foudroyé par le courant de haute tension, les trois autres ont été surpris dans leur sommeil dont leurs corps ont été découverts que lors des travaux de déblayement. On suppose un poêle surchauffé être à l'origine du sinistre. Le feu était si important que les pompiers de cinq villages avoisinants ont du intervenir pour en venir à bout. Les maisons et granges endommagées ou détruites sont

  • Georges KLEIBER et Catherine WITTERSHEIM, n°206 rue Principale : grange
  • Joseph ROSFELDER et Joséphine HEYD, n°208 rue Principale : maison et grange
  • Eugène SAAS et Joséphine HIRTZ, n°210 rue Principale : maison et grange
  • Joseph ANTZ et Régine ANDRES, n°212 rue Principale (Joseph STEIN) : maison et grange
  • Xavier SIMON et Eugénie ANTZ, n°214 rue Principale : maison et grange
  • Aloyse et Joseph ROSFELDER, n°216 rue Principale (Albert ROSFELDER) : grange
  • Georges WERCK et Marie ANDRES, n°218 rue Principale (François Antoine WERCK) : grange
  • Florent LUTZ et Madeleine WERCK, n°221 rue Principale : grange

  

26 février 1919

Le feu a détruit la belle maison à deux étages du commerçant Virgile LEVY (n°244 rue Meyer). On suppose que c'est un feu de cheminée qui est à l'origine. Une partie des meubles a pu être sauvée. Les dégâts sont heureusement couvert par une assurance. L'intervention rapide de nos pompiers locaux et des « poilus » qui sont actuellement cantonnés dans la localité a permis de limiter le sinistre.

11 juillet 1921

Avis : Aloïse HIRN, cultivateur de Valff, a été condamné à 8 jours d'emprisonnement et 250 Francs d'amende pour avoir mis en vente comme lait pur, du lait qu'il avait falsifié en additionnant de l'eau dans la proportion de 30 %. Le jugement a été affiché pendant 7 jours à la porte de la mairie de Valff. La dite affiche doit avoir une hauteur de quarante centimètres et une largeur de trente centimètres. La condamnation doit être imprimée en caractères typographiques de 2 centimètres et le reste d'un demi centimètre, le tout au frais du condamné ! Si ça ne décourage pas de la tentation d'éventuels autres fraudeurs ?

18 octobre 1921

Un incendie s'est déclaré au n°292 chez A. ROSFELDER. L'incendie a ravagé les dépendances et hangars à tabac ainsi que celles de son voisin Joseph LUTZ. Un cheval et 4 cochons ont péri dans les flammes, un deuxième cheval et du bétail ont pu être sauvés de l'étable mais devront néanmoins être abattu.

24 novembre 1921

Ce mercredi matin, un énorme sanglier de plus de 100 kilos a traversé paisiblement notre commune. Le suidé a préféré prendre la poudre d'escampette en direction de Goxwiller lorsqu'il a vu notre garde-chasse arriver avec son gros fusil. Pas fou l'animal !

18 avril 1922

Lors d'un tournois de cartes organisé dans une auberge locale, les quatre meilleurs joueurs se sont affrontés en finale. Au bout de la partie on se rendit compte que 4 cartes de trèfles avaient disparu. Les spectateurs se demandent dans quel manche, elles ont bien pu se glisser accidentellement !

1er février 1923

Jean Baptiste NEFF de Valff, le cabaretier du restaurant « Au tilleul », a accusé son ancien employeur de Rhinau avec lequel il est en litige. L'employeur, d'après Neff,  aurait importé de Mannheim sans le déclarer à la douane, des pièces neuves de moissonneuses batteuses. L'enquête a révélé que les dites pièces avaient non seulement été honnêtement dédouanée, mais que notre vindicatif accusateur avait utilisé, sans en informer son propriétaire, l'engin agricole chez une tierce personne, pour secrètement empocher l'argent de la location. Une plainte a donc été déposée contre Jean-Baptiste NEFF et voilà l'arroseur arrosé ! Cette dernière va se rajouter à une autre plainte déposée par Mme KORMANN, qui est récemment devenue propriétaire de l'auberge du Tilleul à Valff. Jean-Baptiste, par vengeance, lui aurait renversé son pot de chambre sur la tête ! Maintenant c'est lui qui est dans la m...de !

10 décembre 1923

Josephina SPECHT, comme à son habitude entreprend de nourrir ses cochons. Tout le monde sait que les cochons sont omnivores, on pourrait même dire femmenivores ! Un mâle ou verrat était tellement affamé qu'il croqua les délicieux doigts de Madame SPECHT On lui amputa ce qui resta. Sauvieh !

7 janvier 1924

Un litige au sujet du partage d'un jardin familial ? Pas de problème, on coupe les arbres fruitiers ! C'est ce qui est arrivé à la famille B. de Valff. Le verger avait été vendu aux enchères, ce qui n'a pas plus à une famille dont un des membres est soupçonné d'avoir coupé 11 des plus beaux arbres. C'est ce qui s'appelle traiter le mal à la racine ! 

5 mai 1924

Le petit Alfred SAAS, âgé de 11 ans, a été retrouvé par son père, mort, pendu à une corde à l'échelle de la grange. Un jeu fatidique et stupide est vraisemblablement à l'origine de ce grand malheur.

25 juin 1924

Une bagarre mémorable de célibataires quinquagénaires a eu lieu dans notre paisible commune. Joseph NAEGELE armé d'un couteau de boucher s'est opposé à trois autres chamailleurs, armés de fourches et de barre de fer. NAEGELE a été si grièvement rossé qu'il est resté inanimé sur le terrain. La gendarmerie d'Obernai a procédé à l'interpellation des 3 gladiateurs qui seront jugés devant le tribunal de Saverne.

27 juin 1924

Décidément à Valff c'est le Far West ! Déjà à l'auberge « Zur Linde » les OTT et les BODIN s'étaient crêpés le chignon. Les BODIN ont attendu les OTT à la sortie du village vers Westhouse. Résultat : Jean OTT a reçu un coup de fusil de chasse dans l'abdomen de la part de Henri BODIN, et Henri BODIN et son frère ont encaissé un nombre incalculable de coups de serpette. Une entaille au niveau de l'artère radiale du bras nécessita l'intervention d'urgence du Docteur WAGNER de Barr pour le Henri Bodin. L'état de son frère Jean est jugé critique. Les OTT originaire de Donnenheim se sont éclipsés dans la nature.

1er octobre 1924

Un incident peu banal s'est déroulé dans la forêt entre Valff et Westhouse. Le charretier W. de Valff a été brutalement agressé par un individu qui a lancé dans sa direction une bobine de fil télégraphique pour le mettre hors service. Le rouleau rasa la tête du charretier que de quelques centimètres. En réponse, ce dernier asséna à son agresseur une telle dose de coups de fouet, que l'assaillant s'en souviendra chaudement. C'est à brides abattues que notre charretier rentra à la maison. Il n'a jamais mis aussi peu de temps pour faire le chemin. Sa femme est heureuse !

1er octobre 1924

Les vanniers Victor SCHOTT et Louis GEIGER ont été surpris en train de ramener un fagot d'osier qu'ils venaient de voler ce qui conforte le dicton :  « Mer mache fer zwanzig Su und d'Wiide ganfe m'r derzüe ! » (Nous fabriquons pour 20 sous et chapardons l'osier, c'est tout !).

15 novembre 1924

Jugement de l'affaire OTT-BODIN devant le tribunal de Saverne. Pour avoir donné un coup de serpette dans le bras de Henri BODIN, la fille de Jean OTT, Lina, écopa de 2 ans de prison et 16 Francs d'amende, Henri BODIN à 6 mois. Les trois autres inculpés, François, Elise et Pierre BODIN sont acquittés.

Vue sur le tribunal de Saverne

A suivre...

Sources :

  • Gallica
  • Fond Antoine MULLER
  • Fond BLUMER
  • Bibliothèque Universitaire de Strasbourg
  • Archives communales

Autres faits divers à venir :

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

09 80 94 03 40

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris