Nous avons publié un article avec des photos du passage du Kayser Wilhelm II à Valff [à lire : Valff se mobilise pour la venue du Kaiser Guillaume II]. La légende indiquait la date de 1912 transmise par la mémoire collective. De nouveaux documents inédits présentent un éclairage nouveau sur cet évènement. La date réelle est 1908. Non seulement nous pouvons vous indiquer aujourd'hui la vraie date mais également des détails pertinents sur tout le déroulement de cette visite. Alors prêts pour le passage du Kayser ? c'est parti !

L'Empereur à Strasbourg (article paru dans le journal agricole d'Alsace-Lorraine du 12 septembre 1908)

Le 4 septembre, à 11 heures du matin, sa Majesté l'Empereur est monté en automobile, accompagné des Princes Auguste-Guillaume et Oscar, du Prince de Fürstenberg et des personnages de sa suite, pour se rendre tout d'abord à déjeuner au château d'Osthouse, l'antique résidence de la famille des barons Zorn de Bulach. Conformément au désir de l'Empereur, on a renoncé à toute réception solennelle à Osthouse. L'Empereur était attendu au pied de l'escalier d'honneur du château par le Statthalter impérial, comte de Wedel, M. le sous-Secrétaire d'Etat baron Zorn de Bulach, avec Madame la baronne entourée de ses filles et ses fils, et par le frère du Châtelain, Monseigneur l'Evêque-coadjuteur Dr. Zorn de Bulach, ainsi que par le gouverneur de Strasbourg, général de cavalerie von Mossner et Monsieur le Kreisdirektor Lantz, d'Erstein.

A 11 heures et demie précise, l'automobile impériale fit son entrée dans la cours du château. L'Empereur, descendant d'un pied élastique, alla présenter ses salutations chevaleresques à la châtelaine baronne Zorn de Bulach, de même qu'aux autres membres de la famille et aux Messieurs grouppés autour d'eux. Le déjeuner suivit immédiatement. Le cortège de Sa Majesté l'Empereur se composait, outre des Princes royaux et du prince de Fürstenberg, du général d'infanterie comte de Hülsen-Häseler, de l'adjudant-général, général d'infanterie von Plessen, du maréchal da palais baron von Lynker, du conseiller intime de cabinet v. Valentini, du médecin d'état-major en chef Dr. von Elberg, ainsi que des adjudants militaires des deux Princes.

Au déjeuner, sa Majesté était assise entre Madame la baronne Zorn de Bulach et le Statthalter comte de Wedel. Vis-à-vis de l'Empereur avait pris place M. le sous-Secrétaire d'Etat baron Zorn de Bulach. Après le déjeuner, au cours duquel dépouillant toute étiquette, l'Empereur avait témoigné du plus joyeux entrain, Sa Majesté prit congé de la manière la plus gracieuse des dames de la maison et des hôtes qui ne participaient pas à la suite du voyage. Outre les Princes et les autres personnages qui avaient accompagné l'Empereur depuis Strasbourg. Son Excellence le Statthalter comte de Wedel et le gouverneur du Haut-Koenigsbourg, Monsieur le baron Zorn de Bulach, prirent encore part au voyage à destination du vieux château restauré. Le départ d'Osthouse eut lieu à 13 heures et demie, et c'est d'un bon train que les automobiles impériales filèrent par les localités d'Uttenheim, Westhausen, Walf, Burgheim, Gertweiler, St. Peter, Blienschweier, Dambach, Scherweiler, Kestenholz et Kienzheim, pour arriver au Haut-Koenigsbourg à 14 heures et demie. Dans l'attente qu'elles seraient traversées par l'Empereur, ces localités avaient rapidement revêtu une toilette de fête en édifiant des arcs de triomphe, en enguirlandant de verdure et en pavoisant avec beaucoup de goût, les rues et les maisons, en sorte qu'elles corrigèrent de la plus heureuse façon, la physionomie triste et morose des campagnes battues par la pluie. Après son arrivée au Château, l'Empereur y prit le thé avec sa suite et procéda ensuite à la visite de l'édifice. 

C'est donc le 4 septembre 1908, après 14 heures, en provenance de Westhouse que le cortège impérial traversa notre commune. Comme nous pouvons le constater sur les photographies prises à Valff ce jour, l'auteur confirme que la campagne était battue par la pluie. Ce que nous ignorions c'est que c'est dans un cortège motorisé que se déroula la traversée. Comme vous l'avez constaté comme nous dans l'article, c'était la crème de la crème que côtoyait le monarque. Nous sommes à la veille de la disparition du vieux monde d'alors. Le gratin d'alors fera ses dernières révérences. 

Voilà ce que les habitants de Valff ont vu du Kayser ce fameux jour. Comme nous, rien !

Histoire à suivre ...

Sources :

  • Gallica
  • Fond Antoine MULLER

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

09 77 62 29 14

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris