Il était une fois dans un beau pays paisible, des habitants de deux villages limitrophes, Valffheimdorf et Niederehnwillerheim, qui s'interpellaient allègrement et copieusement avec des sobriquets made in alsace incendiaires : « Er Bohnebich !!! » de la part des Valffheimdorfois et des « Er Fladermis !!! » de la part de la gente paysanne adverse (afin de garder l'anonymat nous avons volontairement changé les noms des villages).

Explication 

En 1423, un différend opposait les communes de Valff et de Niedernai, différend relatif à une vague histoire d'irrigation de prés ...

Les faits 

Dans le but d'améliorer le rendement des prés du Bruch à Valff, les habitants du village ont eu la bonne idée de creuser, à partir de la Kirneck, en aval du village, un fossé d'irrigation qui couvrait la Breitmatt, L'Oberbruch, le Mittelbruch et le Kleinbrüchel. Ce fossé s'appelle encore actuellement le Bruchgraben. Il se jette en fin de parcours dans le Flussgraben qui, lui, délimite le Bruch de Valff et celui de Niedernai. La commune de Niedernai prétendant que l'aménagement de ce fossé causerait un préjudice à ses cultures en période d'irrigation mis le feu au lac (il semblerait d'après ce document que le Bruch de Niedernai ait été cultivé à l'époque, ne serait ce que partiellement).

Il fallu donc organiser un arbitrage pour régler ce différend. Les deux parties en présence nommèrent donc une juridiction composée de 11 membres (un nombre impair pour le vote final) de la façon suivante : le seigneur d'Andlau représentant les sujets de son fief, Valff, nomma 4 membres (le Schultheiss et un bourgeois de Westhouse, ainsi que deux bourgeois de Kerzfeld). Le seigneur de Lansberg représentant les sujets de Niedernai de son côté, nomma également 4 membres (le Schultheiss et un bourgeois d'Ergersheim, le Schultheiss et un bourgeois d'Innenheim). D'un commun accord, ces 8 personnes firent appel à 3 autres personnes neutres, à savoir un bourgeois d'Altdorf, un bourgeois de Mutzig et un viticulteur de Molsheim. 

Sur les accusations de Niedernai, Valff rétorqua que ce fossé existerait depuis très très très longtemps ... qu'il se situe exclusivement sur le ban de Valff, et que personne n'aurait pensé que l'aménagement de ce fossé pourrait un jour être un sujet de discorde (c'est pas nous ...). Après avoir inspecté les lieux et avoir écouté les arguments des uns et des autres, les membres de la juridiction prononcèrent à l'unanimité la sentence suivante :

« La commune de Valff doit mettre en place à l'embouchure de ce fossé, côté Kirneck, ainsi qu'à l'extrémité du Flussgaben, un barrage, pour éviter d'éventuelles inondations du côté de Niedernai. Le barrage devra être constitué de pieux enfoncés dans la terre et de planches clouées solidement à ces pieux, de telle sorte qu'aucun passage d'eau ne soit possible. La population de Valff devra être informée par le Heimburger par son de cloche, que dorénavant l'irrigation est réglementée et que les barrages en place ne devront subir aucun endommagement ni transformation. Tout contrevenant sera puni d'une amende de 5 Schilling monnaie de Strasbourg. L'irrigation est autorisée en cas de besoin réel, les barrages peuvent être enlevés mais doivent être remis en place sitôt l'irrigation terminé. La période la plus propice pour l'irrigation et la moins dangereuse pour les gens de Niedernai se situant après les moissons. Aux habitants de Niedernai, la juridiction conseille de mettre en place des digues entre le ban de Niedernai et de Valff, pour prévenir les inondations éventuelles de leurs cultures ».

Arbitrage conclu en présence de Beger OBRECHT, chevalier, qui a scellé les deux exemplaires de l'accord et qui y a attaché son sceau samedi après la Saint Mathis de l'année qu'on comptait après la naissance de Jésus-Christ mil quatre cent vingt trois.

Un siècle plus tard, en 1526, les sujets de Valff se plaignent auprès de leurs seigneurs Jorg et Eberhardt d'Andlau que le niveau d'eau du fossé qui traverse le « Unterbruch » a été considérablement relevé par les gens de Niedernai ayant remblayé et obstrué ce fossé qui débouche sur le ban de Niedernai ; celui-ci provoque maintenant des dégâts considérables dans le Bruch de Valff. Les seigneurs d'Andlau informent les seigneurs de Landsberg que depuis des temps immémoriaux, ce fossé avait toujours un libre cours du côté de Niedernai et demandent un rendez-vous sur place afin de régler ce différend à l'amiable.

En 1529, un nouveau règlement est signé entre les deux communautés. Mais en 1543, un nouveau litige resurgit, le règlement de 1529 n'ayant pas été respecté à la lettre par ceux de Valff. On annula donc l'ancien règlement par enlèvement des sceaux et on le remplaça par un nouveau qui prévoyait que :

  • les sujets de Niedernai devront enlever à leurs frais les rondins encastrés qui font barrage à l'entrée du ban de Niedernai
  • le cours d'eau ne sera plus jamais perturbé et jusqu'à la Hagelbach, comme cela a été le cas depuis des temps immémoriaux
  • que ceux de Valff respecteront la largeur maximum de cinq pieds (environ 1,50m) pour le fossé en question
  • l'irrigation du Bruch de Valff sera toujours autorisé mais seulement en cas de nécessité absolue

L'accord sera scellé par les seigneurs d'Andlau et de Landsberg. Depuis ce jour dans notre beau pays paisible, les gens de Valffheimdorf et de Niederehnwillerheim ont unanimement décidé de ne plus se chamailler pour une histoire d'eau et ont décidé de ne boire ensemble ... plus que du vin !

Pour sceller cette nouvelle amitié, de nombreuses unions intervillages furent célébrées, ils se marièrent et eurent beaucoup, beaucoup ... de petits Fladermis avec des Bohnebich ! (1)

(1) Anciens surnoms et sobriquets des villes et villages par Hans LIENHART

Source : Archives départementales du Bas-Rhin

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

09 77 62 29 14

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris