1870. La France perd L'Alsace et la Lorraine. Les Allemands enrôlent les jeunes recrues dans son armée. Mais la gentille invitation n'est pas du goût de tous. De nombreux jeunes de Valff prennent le gauche ...et disparaissent !

Après l'ordre de présentation à la Commission d'enrôlement d'Obernai (die Kreis Ersatz Commission), suivie d'une sanction pécuniaire pour non présentation, l'administration allemande procédait à la perquisition du domicile du déserteur. Comme ce dernier avait généralement pris les devants, on ne le retrouvera plus. De nombreux jeunes sont passés côté français, soit pour y élire domicile, soit pour poursuivre leur fuite jusqu'en Amérique. Dans le canton d'Obernai, 52 jeunes ne se sont pas présentés.

Acte de perquisition au domicile de Joseph LUTZ (1876)

A partir de 1872 le service militaire devient obligatoire pour une période de 3 ans. Un des premiers des séditieux est Joseph LUTZ, fils de Martin, journalier à Lunéville et habitant Valff. Le 22 novembre 1876, le policier et huissier Friedrich BRAUN d'Obernai, sur ordre du tribunal de Saverne, en présence du maire ANDRES fait irruption dans l'appartement des LUTZ. LUTZ écopera d'une amande par contumace pour commencer de 10 Marks + 3 Marks 47 de frais. Il sera condamné en 1874 puis en 1876. Chaque année on procédera à une perquisition à son domicile. Des pistes le situent en Amérique ...

Les autres compagnons d'infortune de LUTZ sont les jeunes : Christian CALION fils du chaudronnier Christian CALION, Samuel et Julius HEUMANN du boucher Jacob, 182 rue Principale. Pour ce dernier l'amende avait grossi à 300 Marks. En 1880, ils étaient de nouveaux recensés à Valff. Ont-ils payés ? Les a-t-ont oublié ? Blaise MULLER, fils de Jean George, 283 rue Principale, Antoine ULM, fils du vannier François ULM, 1 rue du Lemgässel (anciennement rue Mühlmatt), Wilhelm ANDLAUER, journalier, fils du laboureur Etienne. Ils subiront tous le même sort : perquisitions, amendes, ... 

Maintenant l'administration a fini de rire, ils seront recherchés pour des peines de prisons de ... 3 jours ! Il faut reconnaître que les Allemands se sont montrés cléments. L'important étant l'intégration, non la répression. De nombreuses recrues apprécièrent leur séjour militaire. Discipline, ordre, fierté et ... instillation du germe du nationalisme !

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

03 88 08 29 14

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris