Des travaux de charpente du presbytère en prévision, une visite dans le grenier en question. Et voilà ce que l'on peut y découvrir !

Lors des travaux de réfection de la toiture du presbytère il y a quelques années, une visite du grenier avec, à l'époque, l'autorisation de l'abbé BURGER avait permis de sauver de la destruction quelques documents inestimables. Des indulgences, des relevés de visites pastorales, et même ... une lettre de dispense d'un pape ! (voir : Une histoire d'amour qui se décide sur le bureau du Pape !) ainsi que des imprimés lettres de différents rois ont été découverts et préservés. Quel sort leur aurait-on réservé ? 

Exemples : Que diriez-vous de découvrir les détails de le missive envoyée au curé Dominique GUTHMANN de Valff par Toussaint, l'Évêque d'Arath, Suffragant, Vicaire général de l’Évêché de Strasbourg, et Official du diocèse ?

Le contexte: Janvier 1760. La France est gouvernée par le roi Louis XV. Le pays est en guerre avec l'Angleterre et se bat en France, au Canada et en Allemagne. Comme nous allons le découvrir, des craintes au sujet de la santé spirituelle de la communauté catholique inquiète beaucoup le représentant du cardinal de Rohan.

Mandement touchant le jeûne et l'abstinence du carême, 30 janvier 1760

ExtraitNous venons vous annoncer, mes chers frères, un temps de jeûne, de pénitence, tous les motifs les plus capables de nous porter à l'embrasser avec empressement. Avec joie, ne sont-ils pas réunis aujourd'hui, furent-ils jamais plus sensibles, plus pressants ? Le péché n'abonde-t-il pas sur la terre ? L'impiété comme un torrent impétueux qui a franchi les digues qui le contenaient, s'est répandue sur toute la surface du monde. Il semble que les Nations frémissantes de rage se soient liguées contre Jésus-Christ. L'Eglise son épouse, nous tremblerions presque pour la ruine, si les promesses de son divin époux n'étaient pour nous ,un sûr garant de l'inutilité de tous les efforts de l'enfer ». Pas joyeux tout cela !

Contexte : Qui était Toussaint, évêque d'Arath ? Son nom est Toussaint DUVERNAIN (1713-1785). Évêque d'Arath en Egypte de 1757 à 1785, né à Clermont, vicaire général du diocèse de Strasbourg et évêque suffragant qui dépend de l'archevêque Louis Constantin de Rohan. Toussaint DUVERNAIN publia un mémoire contre les calvinistes d'Alsace.

Louis Constantin de Rohan (1697-1779) : cardinal et prince évêque de Strasbourg et landgrave d'Alsace

Poursuivons notre lecture du texte : « A cette vue générale de l'état du Christianisme, joignons mes frères, la voix de nos consciences : heureux encore si l'endurcissement ne l'étouffe point ! Quel tableau que celui de notre cœur. L'iniquité y a établi son siège, source féconde ; empoisonnée des passions les plus honteuses des vices les plus affreux, des crimes les plus énormes : quel déluge de maux, d'abominations, de sacrilèges. Que voit-on régner parmi nous ? Que la mauvaise foi, l'injustice, la cupidité, la luxure ; tout genre de désordre ?  [...]  Tout annonce la colère de Dieu [...] les peuples acharnés les uns contre les autres, les puissances de la terre divisées entre elles, le flambeau de la guerre allumé dans l'Europe, portant la désolation ; la mort dans plusieurs Régions, le ravage de tant de Provinces, la ruine du commerce, la cherté des denrées, l'indigence, la pauvreté, ... ».

Puis s'adressant au membres du clergé et aux prêtres : « Et vous, nos coopérateurs dans le saint Ministère, souvenez vous que vous devez, surtout dans ce saint temps, [...] l'Exemple et l'Instruction : que votre ferveur augmente, que votre zèle redouble, qu'après vous avoir vu gémir ; lever les mains entre le Peuple et l'Autel, que l'on vous voit plus souvent rompre aux enfants [de Dieu] , le pain de la Parole, annoncer aux autres avec force les grandes vérités de la Religion ; les préparer tous avec un zèle industrieux, et pourvoir aux besoins de chacun, pour en faire un Peuple parfait digne d'être offert à Dieu. Parare Domine plebem perfectam. Luc 1 verset 17 ».

La Révolution française confirmera les craintes de Toussaint. Il ne verra plus de son vivant l'effondrement de son église. Il décédera quatre années avant la date bien connue des troubles de 1789.  Le peuple et la Révolution ravagera son clergé. Les prêtres devront jurer obéissance à la Constitution. Beaucoup de biens de l'église seront confisqués, d'autres détruits ! Certaines traces de profanations sont encore visibles même à Valff.  

 

Autres documents découverts dans le grenier du presbytère à Valff:

 

                          Lettre du Roi Louis XV du 24 décembre 1765 demandant à l'évêque de Strasbourg de faire dire des prières dans les églises d'Alsace au sujet de la mort de son fils, le dauphin Louis de France 

                                                                                                                        Louis de France ( 1729-1765) mort de la tuberculose

 

1791 : Instructions du Roi Louis XVI au sujet du versement des impôts du Clergé (il sera décapité deux ans plus-tard, le 21 janvier 1793)

 

 Lettre de félicitations du Préfet du Bas-Rhin SHEE du 13 floréal an 11 (3 mai 1803) de la République Française concernant la fidélité et l'observance du clergé alsacien aux ordonnances instaurées par le Consul Napoléon Bonaparte

 

Ces quelques exemples présentés ont permis de survoler une facette de la vie religieuse durant cette période cruciale et troublée que fut le XVIIIe siècle. Combien de documents ont pu être détruit dans le passé par un manque d'intérêt et de conscience de leur découvreurs ? La préservation populaire est de nos jours bien plus sensibilisée, bien en soit-il ! Amen

 

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

09 80 94 03 40

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris