N'avez vous jamais entendu « tu as une écriture de cochon ! ». Certains métiers ont la réputation d'avoir en leurs rangs des gribouilleurs comme ... les médecins par exemple ? 

Vous souvenez vous de ces lignes A, B ou de C que vous deviez écrire dans un cahier avec une plume et de l'encre dans le pot qui se trouvait en haut à droite du pupitre de l'école ? Le buvard qui servait à nettoyer cette satanée pointe de la plume qui soit pinçait la feuille quand on appuyait trop fort ou faisait un trou dans la page ? Ou encore cette satanée goutte d'encre, qui, on n'a jamais su comment, se retrouvait sur les doigts ou sur la page ? Et les remarques du maître d'école : écriture 0, doit s'appliquer !

Les filles avaient, parait-il, une plus belle écriture ... mais comme les écoles des garçons et celles des filles étaient séparées ... les garçons ne pouvaient pas copier ! On pourrait dire, comme on le voit parfois sur le net : tu es vieux si tu as écrit dans ces cahiers !

Dans les archives de Valff on trouve un bel exemple d'une belle écriture. Elle est l'oeuvre de Jean Jacob GROSSER, greffier d'Obernai, qui a pour le compte des Seigneurs d'Andlau et de la commune  rédigé entre autres les registres de renouvellement de biens de 1668 et de 1688. Les greffiers ou secrétaires comme lui avaient le titre de Gerichstschreiber ou vulgairement de Aktuar. Après les années terribles de la guerre de Trente ans et son lot de disparitions et de mouvements de population il fut décidé de rassembler quelques anciens de la commune (noch lebenden alten Männer) pour recenser les locataires et les propriétaires du ban de Valff. Pour repeupler les villages, on accueillit des familles d'Allemagne ou de Suisse. Bon nombre de noms de famille dans notre commune font leur apparition à cette époque.

Avec notamment :

  • Schulteiss : Michel KORMAN
  • Heimburger : Hans SAASEN, le vieux,
  • Membre du tribunal : Georg KORMAN
  • Messager du tribunal : Georg MARTZEN

Le secrétaire ou Aktuar

Le registre du renouvellement de biens de 1688 avec sa couverture en cuir semble laisser apparaître une date presque effacée qui indiquerait le début des enregistrements en 1662. Ceci nous amène à parler de l'art de déchiffrer les textes. Comme vous pouvez le constater la lecture du texte rédigé par GROSSER est un pur plaisir tant pour les yeux que pour le linguiste. Cet article nous permettra de découvrir quelques exemples de l'évolution de l'écriture dans les archives.

Signature de Johann Jacob GROSSER

Renouvellement de biens de 1688

Renouvellement de biens de 1688

Tampon du fabricant du papier visible à travers la lumière de certaines pages du renouvellement de biens

A travers les siècles, la calligraphie a évolué selon l'enseignement dans les écoles particulières ou publiques. Voici quelques exemples rencontrés selon les époques :

Guerre des Armagnacs avec le nom Valve (1444 en français)

Charte XV° siècle français 

Parchemin du 13° siècle (allemand et latin), Valve est entouré de rouge.

Document de litiges entre les habitants de Bourgheim et de Valff. Un exemple d'écriture où l'on s'arrache les yeux pour déchiffrer ! un docteur ? laughing (1617)

 

 

Un autre exemple de belle écriture : comptes de l'abbaye d'Andlau (1686)

 

Registre paroissial de Valff du curé Jean Frédéric BURGLER (1691)

Après 1870 est apparu l'écriture appelée « Sütterlin » (1900)

Et pour terminer un petit condensé du début du XX° siècle avec un atypique, que du plaisir pour les yeux !Arrivez-vous à trouver le nom Walff dans le texte ? 

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

03 88 08 29 14

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris