Le château de Valff, tant regretté pour avoir été démoli en 1889 dans la presque indifférence générale, laisse la place à l'imaginaire. Nous pouvons nous représenter une imposante bâtisse en pierre flanquée d'une tourelle, d'un chemin de ronde et accessible par un pont-levis enjambant le Wihr (étendue d'eau). Il était alimenté par la rivière Kirneck. Le château est a classer parmi les fortifications dites : « Wasserburg » (château entouré d'eau).

Lors de sa construction vers 1334, vraisemblablement à l'emplacement d'une forteresse encore plus ancienne, l'objectif était de protéger la population en ses murs des envahisseurs de tous bords : seigneurs rivaux, évêques belliqueux, armées étrangères, etc ...

Une paix castrale de 1439 conclue entre les membres de la famille d'Andlau nous renseigne sur l'armement de ce petit fort. Nous sommes loin des films d'Hollywood avec d'innombrables soldats clinquants et étincelants, des armements sophistiqués et des flèches qui volent en nuées. Il fut décidé d'armer notre place forte de ... 2 arbalètes et 200 flèches, 2 arquebuses et autant de poudre à canon et  boulets nécessaires. Le feu d'artifice en cas d'attaque risquait d'être discret puisque le château était défendu par ... un portier, un soldat...et le curé !

Cela ne découragea pas les propriétaires de dicter un petit décret pour faire genre organisé et rassurer nos deux gardiens : « En cas d'agression du personnel, l'auteur est passible d'un emprisonnement de 15 jours dans la tour du château. Il sera enchaîné par le bras avec lequel il a frappé. Si le serviteur est blessé la peine est augmentée d'un mois et 30 Schilling d'amende. En cas de fracture nécessitant l'intervention du barbier chirurgien, la peine est ré-haussée à 5 Pfund de dédommagement, le remboursement des frais médicaux et 2 mois de plus au frais. Pour un meurtre c'est radical: oeil pour oeil et une petite torture en bonus ». 

Pour la petite histoire, lors de la pose du réseau d'assainissement dans la rue du château, on a mis à jour les vestiges de l'ancien pont-levis. On déterra aussi des madriers en chêne dans un état de conservation remarquable ainsi que des blocs de pierres en grès ressemblant à des contre poids. Mais revenons à notre château si bien défendu. Cinq années plus tard, le 9 septembre 1444, Louis de Viennois, le dauphin du Roi de France Charles VII envahi l'Alsace et le paisible village de Valff. Une cavalerie de 12 000 hommes se présenta devant l'entrée. 12 000 contre 2. Même pas peur ... enfin presque ! 

Le château et une partie du village furent partiellement détruits. Et nos 2 défenseurs glorieux ? S'ils ont miraculeusement survécu jusqu'au 3 octobre 1444, ils ont été bien heureux d'apprendre le contenu de l'alliance qu'ont conclu les seigneurs d'Andlau avec le Dauphin Louis.

On peut y lire : « Vous faisons savoir que pour aucune cause [...] mettons par ces présentes en la sûreté, protection et spéciale garde de mon dict seigneur et de nous, nos chers et bien aimés Pierre Dandelau, Johan Dandelau, Lazarus et Ebrars Dandelau escuyers et de Falwe et tous leur appartenances  [...]  avec les manans et habitants d'icelles, gens d'église et autres et de tous leurs biens quelques part qu'ils soit [...] villes et villaiges Dandelau et de Falwe [...] ne faites courses rançonnement, prise de personnes  ni de begtail ni d'autres biens en quelconque manière que ce soit et iceux habitants laissez et souffrez demeure et être en leur maisons, labourer leurs terres, leur bégtail garder pâturer, charoier leurs biens et leurs besognes et affaires seurement et sauvement sans leur faire ne souffrir être fait aucun mal s'estort en corps ni en bien et en aucune manière [...] laissez et souffrir aller et venir passer et repasser de jour et de nuit parmi nos routes et campagnes, places de mon obéissance [...]  Sachez que si aucun de vous ferez ou estez trouvez faisant ou avoir fait au contraire, nous en ferons telle pugnition que ce sera exemple à tout autre. Donné à Questenhols [...] soubs mon sel de segret en l'absence de mon Grand ( le Roi son père ). Signé Loys » 

Avis aux lecteurs. Pour une meilleure compréhension du texte, il est toujours possible de revoir un épisode du film « Les visiteurs ».

Charte du Dauphin Louis, futur roi de France Louis XI, s'engageant pour la sauvegarde des forteresses d'Andlau et de Valff (octobre 1444 ) entouré en  rouge. Dandelau et Falwe

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

03 88 08 29 14

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris