En 1985, Valff voit passer le Tour de France. Ce n'est pas une première mais ça reste toujours un événement en soit !

Le Tour de France 1985 s'est déroulé du 28 juin au 21 juillet en 22 étapes totalisant 4 109 km avec 1 jour de repos, 3 contre la montre individuels en plus du prologue et 1 contre la montre par équipe. Le 7 juillet, la neuvième étape emmènent les coureurs sur 173,5 km entre Strasbourg et Épinal pour une étape de moyenne montagne. Le col du Kreuzweg est monté à un train rapide. A sa suite, le col du Champ-du-Feu (60ème km) permet à HERRERA de passer en tête devant 9 coureurs (HINAULT, LEMOND et ROCHE sont là). Dans la descente, après le regroupement, BITTINGER démarre en compagnie de RUTTIMANN. Les deux hommes possèdent 1’22’’ d’avance au sommet du col du Donon, au kilomètre 92. A partir du 110ème km, De ROOY, DUCROT et Yvon MADIOT se lancent à leur poursuite et les rattrapent 25 km plus loin. Le peloton laisse faire.

La victoire se joue entre ces 5 coureurs. Pour une fois, les hollandais parviennent à s’entendre. Marteen DUCROT, le vainqueur, raconte : « De ROOY (Panasonic) et moi (Kwantum) ne sommes pas rapides au sprint. Nous nous sommes mis d’accord pour attaquer à tour de rôle. J’ai eu la chance de réussir le premier à ma troisième tentative ». A 27 ans, DUCROT ne s’était pas fait connaître avant le départ de ce Tour mais, dès la première étape, il avait accompli 205 km d’échappée solitaire avant d’être rejoint. Jan RAAS peut s’estimer satisfait : après SOLLEVELD et MANDERS, c’est le troisième succès de son équipe (source : www.lagrandeboucle.com).

Bernard HINAULT analysait l'étape à Christophe BÉRARD plusieurs années plus tard : « C’est le néerlandais de la Kwantum, Martin DUCROT qui l’avait emporté. Quelque part, c’était une forme de justice puisque, lors de la première étape, il s’était lancé dans un magnifique raid en solitaire de 205 km. A cette époque, il faut savoir qu’il y avait plusieurs équipes néerlandaises qui étaient en concurrence et qui se tiraient la bourre entre elles. Il y avait la Kwantum, la Panasonic et aussi Verandalux. Parfois, pour elles, le plus important n’était pas de gagner mais d’empêcher une autre équipe néerlandaise de le faire ! Mais j’aimais bien quand ça se chamaillait comme ça, puisque, quelque part, cela servait mes intérêts : ces équipes passaient plus de temps à se surveiller qu’à m’embêter. Et, en plus, elles s’occupaient de gérer le rythme de la course. Ce qui nous permettait de nous reposer un peu à l’intérieur du peloton.

Le directeur sportif de Kwantum était Jan RAAS qui venait juste d’arrêter sa carrière. C’était un stratège, un malin ce gars. Il sentait les bons coups pour son équipe. Le seul petit incident pour nous est arrivé à 30 km de l’arrivée. Greg LEMOND s’est pris un sac plastique dans la roue et a dû s’arrêter. Je me suis laissé glisser à 100 m derrière le peloton pour prendre des nouvelles. L’oreillette n’existait pas et on devait penser par nous-mêmes. Certains ont dit que ce n’était pas le rôle d’un Maillot jaune de se laisser décrocher du peloton comme ça. Mais on me prenait pour un crétin ! Je savais exactement ce que je faisais. Kwantum contrôlait la course devant et le parcours ne laissait pas craindre un coup fourré. C’était important pour moi d’aller voir Greg en direct pour savoir s’il fallait ou non changer sa tactique de course. Je ne l’aurais pas fait systématiquement, mais, de temps en temps, le leader peut aller réconforter ou aider un équipier décroché. C’est aussi comme ça qu’on forge un esprit d’équipe. Nous n’étions pas une équipe de mercenaires vous savez ».

Classement de l'étape :

  1. Marteen DUCROT (PB) en 4h13’40’’
  2. René BITTINGER (Fra) à 37’’
  3. Yvon MADIOT (Fra)
  4. Theo De ROOY (PB)
  5. Niki RUTTIMANN (Sui) t.m.t.
  6. Sean KELLY (Irl) à 2’15’’
  7. Benny Van BRABANT (Bel)
  8. Eric Mac KENZIE (NZ)
  9. Jean-Philippe VANDERBRANDE (Bel)
  10. Eric VANDERAERDEN (Bel) t.m.t.

Classement général :

  1. Bernard HINAULT (Fra) en 45h56’57’’
  2. Greg LEMOND (USA) à 2’22’’
  3. Sean KELLY (Irl) à 2’51’’
  4. Steve BAUER (Can) à 3’21’’
  5. Phil ANDERSON (Aus) à 3’38’’
  6. Stephen ROCHE (Irl) à 3’44’’
  7. Charly MOTTET (Fra) à 4’11’’
  8. Pascal SIMON (Fra) à 4’23’’
  9. Eric VANDERAERDEN (Bel) à 4’40’’
  10. Paul HAGHEDOOREN (Bel) à 4’49’’

Le 21 juillet, l'arrivée se juge aux Champs-Élysées à Paris. Bernard HINAULT remporte son cinquième et dernier Tour de France. Greg LEMOND, deuxième du classement général et vainqueur du classement combiné, est le premier Américain à remporter une étape du Tour de France.

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

03 88 08 29 14

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris