Imprimer

Le 10 juillet 1784 est publié un règlement concernant les juifs d'Alsace. Louis XVI demande que soient expulsés tous les juifs qui n'ont pas acquittés leurs droits de séjour ou qui seraient sans domicile fixe. Dorénavant, les étrangers ne seront admis que pour 4 mois et demi sur le territoire français. Les juifs pourront louer des terres à condition de les exploiter pour eux-mêmes. Il leur est interdit de les acheter. Surtout, il leur est interdit d'employer des chrétiens. Les mariages sont soumis à autorisation.

Durant les temps passés, il leur était interdit de résider dans les grandes villes. Ils devaient quitter celles-ci avant le soir. Dans la cathédrale de Strasbourg existe encore aujourd'hui la cloche dite : cloche des juifs. Les juifs devaient avoir quitté la ville après 22 heures. Confinés, ils se sont donc installés dans les petits bourgs et villages acceptant contre argent sonnant et trébuchant de les accueillir. Il en a été ainsi à Valff.

Cette année 1784 donc, un dénombrement des juifs est ordonné. Ce sont ceux qui seront dorénavant les seuls tolérés en Alsace. L'objectif est d'expulser les sans droits de résidence. Lors de ce recensement on dénombre en Alsace 3918 familles soit 19 632 personnes.

A Valff, le 16 novembre 1784 vivent 18 grandes familles, soit 94 personnes. Abraham ZANDIG et Salomon WOLFF sont maîtres d'école à l'école juive du village et le garçon MEYER Abraham est chantre à la synagogue.

Napoléon commandera un nouveau recensement en 1808: il leur sera demandé cette fois-ci de choisir pour eux-même un nom propre personnel et définitif. 

Etat du recensement des juifs de 1808 à Valff

La communauté juive a cohabité paisiblement avec la population catholique jusque dans la première moitié du XXe siècle. Peu à peu, les familles déménageront dans les grandes villes alentour. La fermeture et la désacralisation de la synagogue sonna le glas de leur centre religieux. 

Liste des noms des juifs de Valff recensés en 1784 :

Sources :

Affichages : 262