La rue TAUFFLIEB à Barr au début du XXème siècle

TAUFFLIEB. Ce nom vous parait peut-être familier. Il existe en effet une rue qui porte ce nom à Barr. Elle se situe entre la rue St Marc et la rue des boulangers. Mais saviez vous que l'origine de cette famille illustre est étroitement lié à Valff ? Dans cet article et les suivants nous vous dévoilerons les mystères de ce nom. La filiation resta pendant de nombreuses années inconnue. La saga des Taufflieb a de la matière pour un film. Mais laissons maintenant un descendant nous dévoiler toute l'histoire (texte de 1988 retranscrit du site Généanet).

« La notoriété des membres influents et illustres de la famille TAUFFLIEB n'empêchait pas les gens de Barr de se poser des questions sur les origines. Ce nom pouvait provenir de Tauf et Lieb : amour du baptême en allemand et le profil de certains descendants ou descendantes (que j'ai bien connus) laissait rêveur. Comme dit l'Abbé STEHLE dans l'article dont nous parlerons plus loin : « les origines israélites de la Famille TAUFFLIEB (ce patronyme s'écrivait primitivement avec un seul F) n'était évidemment pas restées inconnu. Il semble que, bien plus que l'éloignement dans le temps, des réticences ou tabous (dont notre époque a perdu l'habitude) aient relégué les faits dans l'oubli ». En fait, les frères Joseph TAUFFLIEB (1773-1864) et François (1777-1866) s'étaient fait remarquer en leur temps par leurs convictions religieuses catholiques et leurs descendants n'ont jamais cherché à remonter plus haut dans leur ascendance.

Seul, peut être, un arrière-petit-fils de Joseph, le Général Emile TAUFFLIEB (1857-1938) avait fait des recherches alors qu'il était en retraite à Andlau. Il n'avait rien trouvé de précis au-delà des deux frères TAUFFLIEB cités plus haut. Seuls les noms de leurs parents étant repris dans les actes de décès dont j'ai pu obtenir récemment des photocopies auprès des mairies de Strasbourg et de Barr.

L'arbre que le Général TAUFFLIEB avait esquissé a été poursuivi avec beaucoup de minutie par son neveu Jean TAUFFLIEB, ingénieur E.P.Z. (Polytechnicum de Zurich) qui est actuellement dans sa 100e année. Jean TAUFFLIEB, qui m'a réservé le meilleur accueil a bien voulu me confier un double des tableaux généalogiques qu'il a dressé et qui sont à jour jusqu'en 1985 environ, grâce notamment à Hubert SAUR (1897-1966), Antoine SPIES (1896-1981), Madeleine HUDAULT-ROIHMER (1886-1967), Odette TABOURIECH-FENAL (1923), Thesy NAEGELL (1899-1971), Madeleine OMNES (1892-1977) et Marguerite BUTSCH (1903- 1981). J'ai pu apporter ma contribution en mettant à jour la branche TISCHMACHER (Jean-Paul, né en 1909, pharmacien à la retraite à Mulhouse) et toute la descendance d'Eugénie RISS (1847, ma grand-mère, seule à avoir fait souche parmi les dix enfants du Dr Edouard Taufflieb (1809, troisième fils de François TAUFFLIEB). Nos connaissances sur les origines des TAUFFLIEB en seraient restées là si des chercheurs n'avaient pas, directement ou non, fait des études sur le sujet, et si la chance n'était intervenue à plusieurs reprises.

Tout d'abord, l'Abbé STEHLE (condisciple de J.P. TISCHMACHER au Lycée de Mulhouse pendant 5 ou 6 ans) intrigué par la notoriété des TAUFFLIEB au XIXème siècle entrepris des recherches (le dernier descendant des TAUFFLIEB habitant Barr était ma grand-tante Thérèse TAUFFLIEB, décédée en 1938). Une rue porte même leur nom depuis 1893 en plein centre de Barr (anciennement rue de l'Ours). Dès 1950, professeur à Strasbourg, l'Abbé STEHLE avait entendu parler du Docteur Edouard TAUFFLIEB, mon arrière-grand-père, par le Président des Conférences St Vincent de Paul. Ayant parcouru les registres paroissiaux de VALFF, petite commune à 5 Km de Barr, il semblait que nos ancêtres y avaient habité dans la seconde moitié du XVIIIème siècle et il n'y a rien trouvé. Ceci confirmait la réponse négative que le général TAUFFLIEB reçu du Maire de Valff le 30 mai 1928.

En 1986 et 1987, deux chercheurs historiens de Valff, qui avaient mis en chantier l'historique de leur village (« De Valva à Valff », histoire d'un village alsacien par André VOEGEL et Rémy VOEGEL, livre paru au second semestre 1987) avaient eu recours à l'Abbé STEHLE (actuellement Archiviste de la Bibliothèque alsatique du Crédit Mutuel au Bischenberg près d'Obernai) pour traduire des textes écrits latin. Parmi ceux là, figurait la chronique paroissiale rédigée par le Curé André SCHECK de Valff (1776 - 1815) où il racontait sur trois pages la relation détaillée du baptême, le dimanche 25 mars 1781. de six membres dune famille juive établie à Valff. Le nom juif Aron de la famille juive fut changé au baptême en celui de TAUFLIEB. Issac, le père choisi le prénom catholique d'André Antoine. Il était le père de Marie Joseph (8 ans, ancien prénom Issac) et François Claude (4 ans, ancien prénom Barach) et trois de leurs sœurs : Marie Elisabeth (12 ans, Reisele), Marie Marguerite (10 ans, Gudele) et Catherine Joséphine (1 an, Madela). La mère Meili et la fille aînée Lya (14 ans) refusèrent le baptême ce jour là.

Cette dernière demanda le baptême sous le nom de Marie Madeleine TAUFFLIEB, 30 ans plus tard, le 4 octobre 1811, par le même Curé SCHECK en compagnie de son fils Jemof, âgé de 8 ans, dont le nom catholique devint Etienne Jean Baptiste MUTTERFREUD. Cette découverte a comblé d'aise l'Abbé Stehlé qui avait enfin mis à jour l'énigme qu'il essayait de percer depuis 1950, et il en a fait la relation dans l'article qu'il a écrit pour l'Annuaire n° 21 de la Société d'Histoire et d'Archéologie de Dambach la Ville, Barr et Obernai, paru en 1987. Les TAUFFLIEB n'étant plus représentés à Barr, cette trouvaille aurait pu rester ignorée pour la plupart de leurs descendants si Marie GERMAIN, ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure et Conservateur à la Bibliothèque Nationale, dînant avec des amis originaires d'Obernai, n'avait été amenée à leur dire que son arrière-grand-mère maternelle était une TAUFFLIEB de Barr. Les amis, qui avaient lu l'article de l'Abbé STEHLÉ, furent tout heureux de lui raconter la teneur.

Voilà comment l'équivoque concernant notre ascendance a été enfin levée. Pourquoi et quand le nom de TAUFFLIEB, écrit avec un seul F dans l'acte de Baptême, a été enrichi d'un deuxième F, je souhaite bon courage pour celui ou celle qui entamera les recherches.

Pierre HERRGOTT

Arrière-Petit-Fils du Docteur Edouard TAUFFLIBB

MEUDON Mai 1988


Quel est l'histoire et la destinée de cette famille illustre ? Nous en parlerons dans la deuxième partie !

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

03 88 08 29 14

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris