Carte de l'Alsace vers 1680 (SCHENK et VALF)

Vers 660. Adalric le duc d‘Alsace, père de Sainte-Qdile fait donation à l'abbaye d'Ébersheim d'une cour dominicale avec une terre salique et le quart du ban de la Villa (In Valva curtis dominica cum salica terra et pratis ad ipsum pestinentibus cum quarta parte banni ipsius ville).

Ces mêmes biens se retrouvent dans le diplôme confirmatif que Louis le Débonnaire accorda à l‘abbaye d'Ébersheim en 817.

En 742, le 27 mai, Rantwig, fils de feu Chrotwig, fait donation de ses biens qui lui ont été légués par son grand-père Chrodius, sa mère et sa soeur des biens situés à Falaba (Valff) et 28 autres communes. La donation est faite au prieur Weland du monastère de Wissembourg sous condition de rachat de 200 Schilling pour l’ensemble des biens cédés. On ne connait pas l’importance des biens donnés, mais il s’agissait de vignes (in Falaba de illa vinia medictatem ...).

En 778, le 31 mars, lmma vend à son fils des biens situés à Obemai, Valff, Niedernai, Krautergersheim, Rosheim et dans la ville de Strasbourg, des biens qu‘elle avait achetés à Vualtharius contre 600 Solisi (in locis nominatis in Vualabu).

En 788, le 19 avril de cette même année, Voto fait donation à l’abbaye de Fulda de ses biens situés en Alsace (In pago Alsacinse in villa Falahabu). Ces biens étaient situés à Valff et 13 autres communes.

Dans un diplôme daté du 1er mai 817, l’empereur Louis le Debonnaire confirme au monastère d’Ébersheim les biens situés à Valff et d’autres commununes léguées par Aldaric vers 660 (ln Valva, curtis dominica et salica terra cum custibus et pratis et quarta banni).

En 820, le 2 septembre, le comte Hugo (de Tours) échange avec l'abbaye de Wissembourg, après autorisation de l’empereur Louis le Débonnaiœ, ses biens situés à Niedernai, Preuschdorf, Valff, Barr et Fröschwiller (Sed et in Valabu).

Entre 888 et 906, l'impératrice Richarde publie les statuts de l'abbaye d'Andlau dans lesquels figure le village de Valff (Chapitre XXI : Illud vero, quod senior noster in Elvensi valle et in Stozzesheim sive in Valaba traditione regia sancto Salvatori tradidit).

En 982, le 2 juin, diplôme de l'empereur Otton 1er en faveur ddu monastère d'Estival accordé à la requête de labbesse d'Andlau Athica pour l'église de Valff avec ses dîmes (Et ecclesiam cum decimus de Falves).

En 970, d'après BARTH, Valff s'écrivait Valve.

En 1114, le 18 mars, l'empereur Henri V confirme le droit de patronnage et les dîmes de Valff au couvent d'Estival (Et ecclesiam cum decimus de Falves).

En 1215, d'après BARTH, Valff s'écrivait Valfe.

Etat de biens de Hugo à Valff (1314). En première ligne on peut lire le nom « Valva »

En 1444, au mois d'octobre, Louis, Dauphin de Viennois, futur roi Louis XI signa une lettre de sauvegarde pour le village et la forteresse de Valff (forteresse de Falwe).

B. HERZOG, dans Edelsasser Chronick note qu'en 1592, Valff s'écrivait Falv et que dans le diplôme latin de l'abbaye d'Ébersheim on parle de Walwa bien que le nom du lieu eut été Walwan.

La carte de SCHENK et VALK, d'après SPECKLIN vers 1680, indique que le village s'appelait Falb.

Ensuite, au fil de l'histoire et des périodes allemandes et françaises, la commune se nommera Walf ou ... Valff !

Texte extrait du livre « De Valva à Valff »

Liens utiles

Plan interactif

De Valva à Valff

254, rue Principale
67210 Valff

03 88 08 29 14

Envoyez-nous un e-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris